Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Sep

Arbre du clergé, Clérodendron / Clerodendrum trichotomum Clérodendron

Publié par DENIS MEZ  - Catégories :  #Plantation

Arbre du clergé,  Clérodendron / Clerodendrum trichotomum Clérodendron

Fiche d'identité : Clérodendron

Toutes les informations proviennent du site : http://jardinage.comprendrechoisir.com/

Nom(s) commun(s) : Clérodendron, Arbre du Clergé

Nom(s) latin(s) : Clerodendrum

Famille : Lamiacées, Verbénacées

Type(s) de plante :

Arbre feuillu, Arbuste à fleurs, Buisson, Plante à fleurs

Un peu d’histoire…

Les clérodendrons ont été nommés par Linné en 1753. Le nom Clerodendrum dérive de deux mots grecs « kleros » qui désigne la chance ou le destin et « dendron », l’arbre. Le naturaliste s’est référé aux pouvoirs curatifs de certaines espèces et au caractère nocif de certaines autres. Les feuilles de Clerodendrum glandulosum servent par exemple à soulager les symptômes du diabète, de l’hypertension et de l’obésité dans le nord-est de l’Inde.

L’analyse phylogénétique du genre Clerodendrum amène à réviser constamment la nomenclature. L’analyse de l’ADN chloroplastique réalisée en 2010, a entre autres réinstauré un certain nombre de genres créés par Linné qui avaient été abandonnés en 1895 suite au travail de John Isaac Briquet. Ainsi une trentaine d’espèces de Clerodendrum font désormais partie du genre Volkameria, trente autres au genre Rotheca et une espèce au genre Ovieda si bien que le genre Clerodendrum comprend entre 150 et 450 espèces selon les classifications !

Les Clerodendrum passent de la famille des Verbénacées à celle des Lamiacées dans les années 1990 d’après l’analyse phylogénétique de données morphologiques et moléculaires.

Espèces et variétés de clérodendron

Clerodendrum trichotomum surnommé « L’arbre de la chance » est originaire de Chine et du Japon. Il forme un buisson de 3 m sur 2 de large et se reconnaît aisément à l’odeur forte de beurre de cacahuète que ses larges feuilles caduques dégagent au froissement. Ce clérodendron peut aussi être mené en arbre de taille modeste de 5 à 6 m de haut, si vous prenez soin de dégager la base du tronc. Ses rameaux touffus portent en août-septembre de grandes panicules de fleurs blanches étoilées, délicieusement parfumées, qui se teintent de mauve pâle avec l’âge. Le calice anguleux est de couleur jaune pourpre. Les fleurs sont suivies de baies d’un coloris bleu métallique exceptionnel, mis en valeur par le calice devenu rouge vif.

L’espèce himalayenne Clerodendrum bungei ou « clérodendron fétide » possède un port plus buissonnant de 1,80 m en tous sens. Sa touffe est formée de tiges raides, teintées de pourpre au printemps et munies d’un feuillage en forme de cœur mesurant 15 à 20 cm de long. Ce dernier dégage aussi une odeur forte, plutôt apparentée au caoutchouc brûlé, lorsqu’on le froisse d’où son autre nom de C. foetidum. Le buisson se couvre d’inflorescences terminales de forme arrondie roses et très parfumées en septembre-octobre. Avec un peu de chance, les petites fleurs étoilées cèdent la place à une multitude de perles d’un bleu vert lumineux encadrées d’un calice pourpre. Les conditions ne sont pas toujours réunies pour jouir de la fructification.

Multiplication du clérodendron

La séparation des rejets est la méthode la plus utilisée par l’amateur. Après la chute des feuilles, donnez un coup de bêche bien affûtée dans le sol et prélevez le rejet muni de radicelles.

Multiplier les plantes par division

Le bouturage est aussi possible notamment pour les espèces gélives élevées en pot comme C. thomsoniae, ugandense… Pratiquez-le en mars-avril :

· Prélevez des extrémités de pousses de 10-15 cm de long.

· Ôtez les feuilles de la base et trempez celle-ci dans de l’hormone de bouturage.

· Plantez les boutures dans un mélange de sable et de tourbe puis recouvrez le pot d’un sac plastique transparent.

· Placez à 20 °C.

· Dès que de nouvelles feuilles sont apparues, ôtez le plastique et arrosez régulièrement.

Maladies, nuisibles et parasites

Chez les espèces élevées en véranda, on assiste parfois à des attaques d’acariens (araignées rouges) et de cochenilles.

· Pour prévenir l’apparition d’acariens, brumisez régulièrement vos plantes.

· Contre les cochenilles, pulvérisez de l’huile de colza pour les étouffer.

La source : http://jardinage.comprendrechoisir.com/

Cet arbuste se porte bien dans un climat de montagne  moins de 1000 m d'altitude. Actuellement nous en avons 4 dans notre jardin
Cet arbuste se porte bien dans un climat de montagne  moins de 1000 m d'altitude. Actuellement nous en avons 4 dans notre jardin
Cet arbuste se porte bien dans un climat de montagne  moins de 1000 m d'altitude. Actuellement nous en avons 4 dans notre jardin
Cet arbuste se porte bien dans un climat de montagne  moins de 1000 m d'altitude. Actuellement nous en avons 4 dans notre jardin

Cet arbuste se porte bien dans un climat de montagne moins de 1000 m d'altitude. Actuellement nous en avons 4 dans notre jardin

Les photos ont été faites dans notre jardin en Dauphiné.

Les photos ont été faites dans notre jardin en Dauphiné.

Commenter cet article

À propos

Cuisine, voyages, photos,astuces...